Se réveiller au milieu d’un champ de bataille

CnXobaHW8AAJYiG
Image créée par une lectrice du Monde et diffusée sur les réseaux sociaux. Source: http://start.lesechos.fr/actu-entreprises/technologie-digital/attentat-a-nice-solidarite-et-hommages-sur-facebook-et-twitter-5274.php

 

7 juin 2016, Istanbul, 11 morts.

9 juin 2016, Tel-Aviv, 4 morts.

12 juin 2016, Orlando, 49 morts et 53 blessés.

13 juin 2016, Magnanville, 2 mort.

27 juin 2016, Al-Qaa, Liban, 5 morts et 28 blessés.

28 juin 2016, Istanbul, 45 morts et 239 blessés.

30 juin 2016, Djakan, Cameroun, plus de 10 morts.

2 juillet 2016, Dacca, Bangladesh, 20 morts.

3 juillet 2016, Bagdad, 292 morts et plus de 200 blessés.

4 juillet 2016, Médine,  4 morts et 4 blessés.

5 juillet 2016, Hassaké, Syrie, au moins 16 morts et 40 blessés.

14 juillet 2016, Nice, plus de 84 morts.

12 massacres en un mois et demi.

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27attaques_terroristes_islamistes#2016

 

Que nous le voulions ou non, nous nous réveillons sur un champ de bataille. Pire encore, nombre des criminels qui ont commis ces horreurs sont natifs du lieu où elles ont été commises.

Nous pensions vivre en paix, et nous nous retrouvons, très vulnérables, dans monde devenu terriblement fragile. Même si je n’ai pas été directement victime de ces horreurs, je me sens touchée et concernée, comme des dizaines de millions d’autres personnes qui aspirent avant tout à vivre paisiblement.

 

Après l’attentat de Nice, le psychiatre Boris Cyrulnik a considéré que nous sommes confrontés à une situation dans laquelle nous sommes sommés de faire preuve de résistance [1].

Un autre apport qui me semble pertinent est un article de Rebecca Traisler qui fait remarquer que, en tout cas pour ce qui concerne les massacres commis en Europe et aux États-Unis, les criminels qui les ont commis ont ceci en commun qu’ils ont tous commencé par pratiquer abondamment les violences domestiques avant d’aller plus loin [2]. J’espère de tout mon cœur que les états et les services de sécurité entendront le message et cesseront de traiter ce genre de violence avec la légèreté et la négligence dont ils font preuve actuellement.

Dans une situation de résistance telle que la nôtre, il ne fait aussi guère de doute que les états vont continuer à renforcer les mesures de contrôle et de prévention, en espérant que ces dernières portent leurs fruits. Certaines personnes exigent qu’on arme les populations. Qu’on l’espère où qu’on le craigne, c’est probablement juste une question de temps, et de l’attentat de trop. L’appel d’un ministre français à ses concitoyens « pour qu’ils rejoignent les réserves stratégiques » [3] va dans ce sens.

Et que faisons-nous individuellement ? En Suisse, il semblerait que le nombre de permis d’achat d’armes ait augmenté de 20% et que ce soit plus ou moins directement lié à la situation en Europe, même si la Suisse n’a pas été victime d’attentats [4].

Quoi que nous fassions, ou ne fassions pas, il me semble essentiel de tout faire pour éviter de « tomber du côté obscur de la force » et pour ne éviter de perdre ce qui nous est essentiel. En des temps aussi troublés, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Il y a quelques mois, je suis tombée par hasard sur un texte de la nonne zen Joshin Bachoux qui a été confrontée directement à cette situation dans le quartier où elle vit à Paris. Que faire pour nous qui ne sommes ni policiers, ni juges, ni agents de renseignements, ni soldats?

Sa réponse à elle n’est pas d’agir ou de ne pas agir.  Elle est d’un tout autre ordre, elle parle de « Tourner sa lumière vers l’intérieur et voir clairement sa véritable nature » [5]. En d’autres termes, il est question de prendre le temps de revenir régulièrement en son centre, de rester présent-e-s à nous-mêmes, de nous nourrir de ce qui nous est essentiel, de tout faire pour préserver et faire grandir notre propre lumière, qui nous sommes au plus profond de nous-mêmes. Pour Joshin Bachoux, cela passe par la méditation et par Zazen. Pour d’autres, le chemin sera tout autre. Ne pas oublier de rire, l’expression créative et artistique, la contemplation de la beauté peut être particulièrement important pour de nombreuses personnes.

Si nous arrivons à faire en sorte que notre manière d’être et ce que nous faisons soient teintés de cette lumière qui émane du plus profond d’entre nous, l’essentiel pourra être préservé.

 

[1] http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/tout-un-monde/7865307-tout-un-monde-du-15-07-2016.html#7865306

[2] http://nymag.com/thecut/2016/07/mass-killers-terrorism-domestic-violence.html

[3] http://www.liberation.fr/france/2016/07/16/appel-de-bernard-cazeneuve-a-rejoindre-la-reserve-operationnelle_1466624

[4] http://www.rts.ch/info/suisse/7375099-hausse-des-demandes-de-permis-d-achat-d-armes-dans-douze-cantons.html

[5] http://www.larbredeleveil.org/lademeure/spip.php?article58 . Pour sa rédaction, elle s’est elle-même aidée de : http://www.lionsroar.com/koans-for-troubled-times/

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s