C’est l’histoire d’une zèbre…

41fcmQHQMLL._SX308_BO1,204,203,200_
Tiana, Je suis un zèbre, Payot 2015

 

…. comme aurait pu le dire Coluche. Sauf que cette histoire est vraie. Ca n’est pas une blague. Le témoignage de Tiana n’est pas là pour faire rire et elle a déjà assez subi de moqueries comme cela!

Le parcours de vie de Tiana est unique et tous les zèbres ne s’y reconnaitront pas. Au delà des spécificités de sa propre histoire, ce qui m’a frappée, c’est combien son parcours de vie est difficile et semé d’embûches, alors même qu’elle semble ne pas avoir subi les maltraitances familiales très lourdes et de tous ordres qui ont été le boulet des zèbres des générations précédentes.

Dans ce qu’elle décrit, il n’y a ni traumatisme de guerre, ni secret de famille, ni transmission intergénérationnelle horrible ni toutes les autres horreurs qui entravent tant d’autres personnes.

Pourtant, le seul fait d’être une surefficiente mentale rend sa vie, en particularité sa scolarité et sa socialisation de jeune ado extrêmement difficile, au point d’être insupportable et de la faire craquer. Il est vrai que les symptômes de son mal être sont spectaculaires et très visibles. Ils en sont d’autant plus difficiles à porter qu’ils sont sous le regard de l’autre. Et le regard de l’autre est insupportable quand on est une ado et qui plus est une zèbre.

A la fin de son témoignage elle partage qu’elle a pu trouver un début d’insertion sociale, de stabilité intérieure, un peu de confiance. Elle fait aussi l’expérience que certaines fragilités ne disparaissent pas aussi vite qu’elle le souhaite, qu’elle doit avoir l’humilité d’apprendre à vivre avec, de reconnaître leur présence quand elles se réveillent et d’oser alors demander de l’aide. C’est une forme de sagesse précieuse.

Elle est loin d’être la seule jeune zèbre dont le parcours de vie est très difficile. Si sont témoignage peut aider d’autres ados à faire quelques pas, il aura été précieux. S’il peut éclairer des personnes de leur entourage, les aider à être de meilleurs proches aidants, sans pour autant se perdre dans les difficultés de la personne qu’ils accompagnent, il aura rendu un autre service précieux.

Je connais des zèbres pour qui éviter de se suicider est en soi un défi majeur tant leur existence est douloureuse et tant trouver une place qui leur convienne est difficile. Tiana a fait un bout de ce chemin. elle a souhaité partager son expérience de vie. Je souhaite à son témoignage qu’il puisse atteindre les personnes auxquelles il est destiné.

Une réflexion sur « C’est l’histoire d’une zèbre… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s